Mon top 3 des meilleurs baumes à lèvres

Déjà petite, le baume à lèvres faisait parti de mes « indispensables ». J’ai sûrement hérité ça de ma grand-mère qui ne quittait jamais son Labello bleu classique (et sa crème Nivea) et s’en mettait plusieurs fois par jours: à 70 ans, elle a encore une peau superbe et des lèvres pulpeuses! Comme quoi, les produits les plus simples et basiques sont souvent les meilleurs.

Comme pour beaucoup de filles, je ne peux pas m’empêcher d’acheter un baume à lèvre quand j’en vois un nouveau et c’est devenu une véritable addiction! Je ne supporte plus d’avoir les lèvres sèches et je sème mes baumes à lèvres un peu partout pour parer à toutes éventualités héhé: il y en a dans la salle de bain bien sûr mais aussi à côté de mon lit, sur mon bureau, dans mon sac et dans ma veste!

Je vous présente ici ceux que j’utilise le plus:

Carmex Original moisturizing lip balm: celui-ci c’est le number one! C’est une marque américaine mais je l’achète en Allemagne pour à peu près 2 euros. Il a une forte odeur de camphre que beaucoup de gens n’aime pas mais que j’adore et qui procure une sensation de fraîcheur sur les lèvres. Il est très hydratant et durablement.

Baume apaisant aux huiles essentielles Durance: ce baume à lèvre se présente sous forme de pot et je l’ai depuis plusieurs années (le lien présente le nouveau packaging!). Je le met toujours avant de dormir et il m’apaise grâce à ses huiles essentielles de thym,de citron et de lavande.

Kiehl’s Lip Balm #1: riche en huile de coton, ce baume à lèvre culte, best-seller de la marque Kiehl’s hydrate très bien les lèvres avec en plus un petit effet glossy. J’aime beaucoup son packaging épuré qui donne un air de pharmacie rétro.

Et tous les autres…

– Le Labello Fruity Shine à la grenade qui apporte un voile coloré et sucré sur les lèvres.

– Le Baume Gourmand à la mangue et au fruit de la passion de chez Monoprix (un peu collant).

– Le baume à lèvres nues UNE qui hydrate bien tout en colorant les lèvres de façon naturelle.

– Le baume à lèvre Agatha Ruiz de la Prada au fruit de la passion acheté en Espagne très hydratant.

– Le baume à lèvres Tri Coastal qui sent la tarte à la myrtille et le gâteau au chocolat acheté aux Etats-Unis mais malheureusement introuvable en France…

Publicités

La potion qui combattait l’hiver.

Ce week-end il faisait beau, il y avait du soleil, un petit vent frais mais pas froid, ça sentait bon la feuille morte et je me disais: « Hé! Mais finalement c’est pas si horrible que ça l’arrivée de l’hiver! Je vais peut être finalement l’aimer cette année après des décennies de haine et de fight contre le froid, le vent, les cheveux électriques et les doigts gelés! »

Oh que j’ai été naïve! Pourquoi cet hiver serait-il différent des autres? Car dimanche matin, je me réveille, le rayon de soleil toujours au coin de ma fenêtre mais EN PLUS le nez bouché et tout ce qui va avec (car oui, le rhume ne vient jamais seul, il fait partie du gang des  courbatures/maldetête/humeurdecocker).

J’aurai aimé me lover dans ma couette et regarder 90210 toute la journée, mais à une semaine des partiels, j’ai du passer à la méthode forte!

Je me suis concoctée une petite potion magique pleine de vitamines et super bonne!

 Pour combattre l’hiver comme moi il vous faut: de l’eau bouillante, du miel, un demi-citron, 5/6 tranches de gingembres frais.

On infuse 10 min, on mélange et hop! On boit et on est guéri :) (ok peut être pas aussi vite mais je vous jure que ça fait du bien!)

Bon je vous laisse je vais regarder 90210 réviser…

Auvers au vert

La semaine dernière, j’ai eu la chance de partir le temps d’un week-end à Auvers-sur-Oise, à 30 km de Paris, ville connue pour ses impressionnistes et paysagistes qui aimaient y séjourner mais surtout car c’est ici que Van Gogh a vécu ses derniers jours.

Au fil des rues et des champs, Auvers dévoile son charme pittoresque, sa luminosité et sa douceur de vivre…une vraie bouffée d’air frais pour une citadine comme moi!

Passage obligé, l’Auberge Ravoux, dernier domicile de Van Gogh, est aujourd’hui un restaurant qui nous transporte tout droit au XIXe siècle, grâce à une cuisine de terroir généreuse et raffinée: terrine de canard au noisette sur son lit de lentilles, velouté de pois cassés, boeuf bourguignon, waterzooï de lotte, mousse au chocolat, crème brûlée à la rhubarbe,… j’ai eu du mal à refermer mon jeans au bout de 3 jours!

Auvers est un petit cocon où on se sent bien, où on mange bien, une vraie expérience sensorielle. Difficile de vous faire ressentir cette atmosphère par des mots mais je peux vous dire que le retour à la réalité n’a pas été facile!